Dissolution d’alumine

Un autre aspect crucial pour l’optimisation du procédé d’électrolyse de l’aluminium est de pouvoir alimenter efficacement la cuve en alumine solide. Théoriquement, la quantité d’alumine injectée doit correspondre à la quantité d’alumine consomée par la réaction chimique. De plus, la répartition d’alumine dissoute devrait être optimisée pour mieux alimenter les zones où la réaction a lieu et moins les autres.

Un projet de recherche a donc été lancé pour simuler l’injection, la dissolution et le transport des particules d’alumine et de la concentration d’alumine dissoute dans une cuve d’électrolyse. Notre code prend comme vitesse initiale celle calculée par le module MHD complet (voir la page Instabilités MHD). Ci-dessous se trouve un exemple de l’évolution de la concentration d’alumine dissoute prédite par notre solveur dans une cuve à géométrie réaliste.